Question sur le sol: Le sol a-t-il une mémoire?

Question sur le sol: Le sol a-t-il une mémoire?

Une fenêtre sur l’histoire.
Le sol garde des traces du passé, qui sont d’une importance capitale pour l’étude du paysage et du climat.
Ainsi, en analysant les différentes couches du sol, on peut tirer des conclusions sur la perméabilité, les périodes de gel et de dégel ou l’exploitation agricole des époques passées.
lumbricus
Le sol a une fonction de conservation.
Les archéologues en tirent profit et creusent dans l’espoir de trouver des témoignages de temps passés. Les vestiges de nos ancêtres contenus dans le sol nous renseignent sur leur mode de vie.

Vous devez signaler toute découverte archéologique dans votre propre jardin au service cantonal compétent. De telles trouvailles sont importantes pour la reconstruction de l’histoire suisse et appartiennent à la collectivité.

La Suisse respecte les conventions internationales.
En particulier la « Convention européenne pour la protection du patrimoine archéologique » (en vigueur depuis 1996 en Suisse), qui vise à « protéger le patrimoine archéologique en tant que source de la mémoire collective européenne et comme instrument d’étude historique et scientifique. »

Bodenprofil aus dem Grossen Moos

Profil du sol du Grand-Marais (BE). Photo: Moritz Müller, SHL

Sources:

Office fédéral de la culture OFC – Patrimoine culturel et monuments historiques

http://www.bak.admin.ch/kulturerbe/04273/?lang=fr

Liens:

Archéologie Suisse

http://www.archaeologie-schweiz.ch/UEBER-UNS.5.0.html?&L=3